Rechercher
  • AAGP

Les grandes étapes d'un projet d'Architecte


Le projet

Afin de répondre au mieux à la demande du client l'architecte agis de façon très méthodique pour cibler au mieux les objectifs et être le plus efficace possible son but est d' assurer le projet avec le budget prévu et les délais impartis.


Lors du premier contact avec le client nous faisons preuve d'une grande attention afin de comprendre les attentes et les enjeux du projet. Il est important de définir les lignes guides ainsi que les éléments clés de la demande du maître d'oeuvre. Lors de ce premier contact le maître d'oeuvre et le maître d'ouvrage échangent leurs idées à propos du projet mais également le délai et le budget, l'architecte explique ces méthodes de travail et le client fourni tous les documents concernant le projet; photos, plans...

Une fois ce premier contact établi, les 4 grandes étapes clés et fondamentales peuvent se mettre en place.



L'étude de Faisabilité


L'architecte effectue d'abord une analyse de site; que ce soit pour un terrain à bâtir ou une rénovation il est important d'étudier le lieu à travailler; l'ensoleillement, la nature des sols, l'orientation, les accès, si il y a une démolition à effectuer...

A l'aide de plans cadastraux ou de plans de géomètre, l'architecte situe le terrain dans sa ville ou commune afin de pouvoir étudier toutes les réglementations auxquelles il est soumis, principalement le Plan Local d'Urbanisme ( PLU...). Ces réglementations vont déterminer ce qui est réalisable ou non, par quelles contraintes le terrain est concerné et à quelles conditions nous devrons répondre.

Une fois que l'architecte a pris en compte l'ensemble de ces données il peut déterminer le volume constructible (hauteur et positionnement) et se prononcer sur la faisabilité du projet.

Il doit ensuite en faire un compte rendu synthétique et clair au client.

Après réception de la faisabilité le client peut donc choisir de poursuivre ou non son projet, le réajuster ou bien le repenser à l'aide de l'architecte pour pouvoir répondre à toutes les réglementations en vigueur afin que le projet soit accepté par la mairie.


La phase de conception

Au cours de cette phase, l'architecte soumet au client des propositions qui lui semble les plus logiques et les plus adaptées au projet.

Dans un premier temps le maître d'oeuvre communique des ambiances et des styles d'architectures. L'architecte peut user de différents outils, que ce soit des croquis, des perspectives, des façades, des plans...

Le maître d'ouvrage peut donc mieux visualiser son projet afin de s'y projeter et effectuer des choix concrets pour sa réalisation.



Une fois le style architecturale adopté par le maître d'ouvrage, l'architecte peut donc penser aux principes de circulation et de distribution, quelles surfaces attribuées aux pièces de vie, les ambiances, les matériaux...

Evidemment durant toutes ces phases, le client et l'architecte entretiennent des échanges constants afin d'affiner les envies du maître d'ouvrage.


Le projet prend forme, s'affine et se précise. Malgré que rien ne soit complètement figé jusqu'à la livraison finale il est important d'établir des choix concrets car au plus le projet avance au plus les changements peuvent être couteux, longs et compliqués.


Une fois que les grandes idées du projet ont été validées par le client il faut effectuer un dépôt de demandes d'autorisations administratives, cela fige les lignes majeures du projet. Une déclaration préalable de travaux ou bien une obtention de permis de construire peut être nécessaire.


L'architecte doit donc constituer le dossier administratif comportants des pièces graphiques, des plans, des coupes, des façades, des photos ect et cerfa.

L'architecte échange avec le chargé de projet référent afin d'obtenir l'accord de la mairie, il doit prendre en compte les conseils donnés et doit effectuer des changements si cela est demandés.


Une fois la DP ( déclaration préalable ) ou le PC ( permis de construire ), accordé il faut passer à la phase DCE, le Dossier de Consultation des Entreprises.

Lors des phases précédentes c'est l'architecte qui effectue un estimatif du coût total des travaux, les choix sont faient afin de respecter le budget des clients, mais c'est le DCE qui déterminera précisément le montant.


Le DCE est fait par l'architecte avec des pièces écrites et graphiques, des coupes, des façades, des plans, références des matériaux, plans électriques... Ces éléments sont ensuite transmis aux entreprises choisies par le client qui pourront être conseillés par l'architecte.

Les entreprises répondent alors par des propositions de chiffrages. Avec ces chiffrages l'architecte peut guider le client afin d'être dans le budget établi initialement.


Les documents du DCE remplis et signés par les entreprises retenues et le client sont contractuels. L'acte d'engagement qui est joint prévoit la date de livraison attendue et des pénalités de retard le cas échéant.



Le suivi de Chantier


Dans le cas d'une mission complète c'est l'architecte qui suit le chantier. Le client est alors obligatoirement couvert par une assurance dommage-ouvrage.

Lorsqu'un projet a été soumis à une demande permis de construire il faut déposer à une déclaration d'ouverture de chantier (DOC).


Lors du choix des entreprises, le client a pu choisir entre confier le chantier à une entreprise générale ou bien à plusieurs corps d'état séparés. Dans le cas où ce sont plusieurs entreprises différentes qui interviennent, c'est l'architecte qui doit planifier l'ordre et la durée des interventions de chacun.


L'architecte se rend alors généralement une fois par semaine sur le chantier afin de s'assurer du bon fonctionnement, du respect des délais, de la qualité des travaux... Il peut évidemment reprendre certaines choses qui ne lui conviennent pas et noter toutes remarques, absence, ou retard lors des réunions de chantier. Lorsque l'architecte valide les prestations des entreprises le client peut alors procéder aux paiements progressivement.



La réception du chantier


L'architecte est la personne la mieux placée pour gérer les litiges du chantier mais, heureusement, dans la majorité des cas les chantiers se terminent correctement.

Lors de retard ou bien d'un travail mal effectué l'architecte peut imputer des pénalités à l'entreprise concernée.


Certaines prestations peuvent être assurées plusieurs années par différentes garanties.

Une fois la mission terminée, d'autres aménagements peuvent être confiés à l'architecte comme l'extérieur, le mobilier, la décoration ou l'aménagement paysager.

Nous pouvons faire preuve d'une grande polyvalence afin de répondre au mieux aux espérances de nos clients.



L'équipe AAGP



6 vues0 commentaire